logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/08/2007

Du Puy en Velay à Conques

On ne prend pas le chemin de St-Jacques de Compostelle;
C’est lui qui vous prend ! exit un pèlerin

Le chemin du Puy-en-Velay, la via Podiensa, jusqu à Santiago en Espagne, fait 1600 km, le plus ancien chemin remontant à mille ans.
Amis pèlerin, il vous faudra faire plus de 2 millions de pas, mettre 500 à 700 heures, selon votre rythme, admirer 60 à 70 lever de soleil !
La nature traversée y est magnifique. Le chemin est balisé - prendre le GR 65, bien équipé en gîtes d’étapes.
Le chemin est parsemé de petites églises qui sont de merveilleuses haltes de prière.
En partant du Puy jusqu’à Conques, au détour d’un hameau, j’ai croisé ce jeune couple de Néerlandais avec leur petite fille de huit mois, appelée “Meer”.
Nous nous sommes croisés, perdus de vue, puis retrouvés au gîte de St-Privat d’Allier. Chemin faisant, on s’est retrouvé au bistrot de Monistrol d’Allier boire un café.
Puis à St-Chély pour un copieux petit déjeuner avant de reprendre le chemin...
En suivant les étapes du GR 65 - bandes blanche et rouge - nous sommes passés, après St-Privat, par Saugues, le Sauvage, Saint-Alban de Limagniole, Aumont-Aubrac, Nasbinals, St-Chély d’Aubrac, Espalion, Estaing, Golinhac et Conques. Tel a été notre périple. En 2004 j’avais été jusqu’à Cahors !
Cette fois-ci, j’accompagnais Annie, ma voisine de palier. En poche notre “Credential del Pelegrino”; ce passeport tamponné à chaque étape justifie notre état de pèlerin tant en France qu’indispensable en Espagne.


Le chemin au rythme de mes pas…

Les pèlerins partent de toute l’Europe, mais aussi du Japon, du Canada, du Surinam, d’Australie, des Etats-Unis et d’ailleurs... On met ses pas dans les pas des pèlerins qui nous ont précédés. Quelles que soient nos motivations, on retrouve dans toute l’histoire humaine, de toutes les religions, cette démarche universelle.
On quitte sa famille, ses amis, son travail ne perdant son statut social et ses références. Le pèlerin prend conscience de lui-même, de ses limites et apprend parfois à se dépasser.
On emporte l’essentiel sur notre dos, on se désencombre de l’inutile et du superflu. En chemin, on goûte le silence, la paix et la beauté de la création du Divin.
Chemin de souffrance et d’espoir, cette marche est une école de patience. L’image de notre propre vie. Chaque jour il faut avancer avec courage, bourdon en main, sac à dos bien calé, bien chaussé, gourde d’eau, poncho pour la pluie, on est fin prêt pour le chemin.
Ne pas oublier la coquille Saint-Jacques sur le sac à dos !

13:05 Publié dans Randonnée | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique